dimanche 18 février 2018

15 au 31 janvier 2018 – Big Pine Key



Big Pine Key est tombé dans l’œil d'Irma.


Comme la plupart des gens qui visitent le sud de la Floride cette année, nous sommes allés zieuter l’état de l’archipel des Keys, suite à l’ouragan Irma. Voir les dommages. C’est vendeur, le malheur.

Je les ai trouvées pas mal maganées. Point de vue déchets, pas tellement. Faut dire qu’au nombre de camions qui sortent des keys pleins de détritus depuis quelques mois, le ménage va bon train.  Les premiers vrais signes de dommages que j’ai remarqué étaient à Islamorada. 


Des chantiers partout pour reconstruire. Reconstruire plus fort, plus massif, pour répondre aux nouvelles normes, mais pas nécessairement plus beau, plus en harmonie avec la nature.

RIP


Ce qui m’a le plus frappé, c’est la végétation. Ou plutôt l’état de la végétation. Des arbres centenaires déracinés, des jardins vidés, des squelettes de végétaux, silencieuses victimes de la fureur de Dame Nature. 

Ici et là, quelques feuilles. Ils ne sont pas morts, ils récupèrent tout doucement.



Nous nous sommes rendus jusqu’à Big Pine Key, là où nos amis Micheline et Roger se sont installés pour l’hiver. Plus précisément au Big Pine Key Fishing Lodge, qui porte bien son nom, vu que nos amis, de vrais amateurs de pêche, y ont un bateau, rescapé lui aussi de la tempête.

Avant

 

Après


Quel désastre! De beau camping avec arbres matures, il est passé à l’état de camping sans site ombragé. Irma, sans doute armée d'un AK47, y a abattu tous les arbres.


Tout le monde ensemble : Haaaaaaa! Y'é tu beau!


Qui dit Big Pine Key, dit Key Deers, lointains parents du cerf de Virginie. Ils étaient des milliers avant la venue des touristes. Il en reste environ 950. Leur principal ennemi: l’humain. L’humain et son automobile; l’humain et sa soif de possession (et oui, certains ‘kidnappent’ des cerfs en voulant s’en faire des animaux de compagnie); l’humain et son ignorance (ce n’est pas bon du pain, pour les cervidés. Ils n’ont pas le système digestifs pour. Les canards et les ratons laveur non plus). Pour les ceusses qui se demandent ce que sont devenues ces adorables petites bêtes suite au passage d’Irma et de son onde de tempête de 6 pieds, soyez rassurés, l’espèce n’est pas disparue. Seulement 21 de ces petits herbivores sont décédés suite au passage de l’ouragan. Seulement? Oui, dans le sens que les experts prévoyaient une quasi-extinction de la race. Comment les rescapés ont-ils survécus? Le mystère demeure entier (dou-dou-dou-dou thème de Twilight Zone).

Kitchenette avant...


... et après


Il y avait des quais de chaque côté du canal.

Long Key State Park

Ça travaille fort.

Et dans cette désolation, une fleur, une seule, symbole d’espoir.







lundi 12 février 2018

5 au 13 janvier 2018 – Homestead Bayfront Park et Miami Seaquarium




Deux autres incontournables avec de jeunes enfants: l’eau et les poissons, i.e. une plage sécuritaire et une visite à l’aquarium.

Homestead Bayfront Park

Vue sur la baie Biscayne



Sécuritaire dans le sens, pas trop de monde, pas trop de vagues, pas d’animaux susceptibles de prendre les bouts de chou pour un en-cas. C’est exactement la description qu’on peut faire de la plage familiale de Bayfront Park. Cette ‘piscine en forme d’atoll’ est une création humaine alimentée par les eaux salées de l’Atlantique.

Relique datant de l'occupation du parc par la US Navy durant la 2e Guerre Mondiale.

Selon un des travailleurs du parc, on y a déjà retrouvé un crocodile (qui a été rapidement évacué, ne vous en faites pas). Pour éviter que ça ne se reproduise, une barrière de gros morceaux de ‘coquina’ fut érigée le long du littoral (très désagréable pour le ventre délicat des crocos).

Beaucoup de palmiers ont été plantés pour remplacer ceux endommagés par l'ouragan.

Le parc a été très endommagé par Irma. La plupart des palmiers n’ont pas résisté à la fureur de la tempête. Pour ce qui est du restaurant, il est présentement en rénovations et sera ouvert lors de la prochaine descente des snowbirds à l’automne 2018.

Reconstruction en cours


Détails du plafond du resto.


NdA. Comment savoir si un alligator ou un crocodile hante un plan d’eau? Scrutez la surface de l’eau pendant au moins une quinzaine de minutes. Généralement, les crocodiliens remontent à la surface aux 10 minutes pour respirer.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres.





Miami Seaquarium

Réputé pour être la maison de Flipper, cet aquarium urbain rassemble tous les éléments requis pour le plaisir de tous. 

-C'est quoi ça, Pappy? -Des poissons raies, Élie.

-C'est dangereux? - Non

-Ça chatouille des poissons raies, Pappy!


Et des bonus pour qui veut y mettre le prix: plongée en scaphandre dans le grand bassin ($99 pour 20 min), nage avec les phoques ou les dauphins (à partir de $105 jusqu’à $225) ou entraîneur d’une journée à $495. Bien sur, tous les prix sont en USD et comprennent l’accès à tous les spectacles et expositions de la journée. 

-Un Cacaquoi, Pappy?

- Un Cacatoès, Fred!


Nous avons assisté à 3 des 4 spectacles inclus dans le billet d’admission générale. C’est quand même fabuleux ce que les entraîneurs réussissent à faire avec ces animaux.

Le spectacle le plus populaire du Seaquarium.


Mais sont-ils heureux, ces mêmes animaux? Je ne sais que penser de l’envers du décor décrit par Bertille. Je vous donne le lien, à vous de décider :



-C'est quoi, ça, Pappy?

- Un iguane.

- Un nid de gouane?


- Regarde, Pappy, un Pierre-hoquet!


Ça, Pappy, c'est une murène. Pis c'est pas un gentil poisson. Je le sais, je l'ai vu dans 'La petite Sirène'.

'No wet, no fun!'






mercredi 7 février 2018

5 au 13 janvier 2018 – Quand le Bonheur est au rendez-vous




Ils sont déjà repartis. Ils, ce sont Viviane, Vincent, Frédéric, Élie et Marilyn. Venus pour faire le plein de vitamine D, petit répit d’une semaine, un pont entre le Temps des Fêtes et la routine.

Sept journées de bonheur. Ma tête remplie de beaux moments.

À la demande des parents, pas beaucoup de photos des enfants.

Nous avons visité Everglades Alligator Farm, le Seaquarium de Miami, la plage et le parc de Biscayne Bay et l’incontournable mini-ferme de Robert is Here.



Everglades Alligator Farm

Hello, Hi, Hello!



Située au bout de la SW 192 Avenue à Homestead, c’est la plus vieille ferme d’alligators du sud de la Floride. Il y a tout ce que vous vous attendez de la part d’une ferme d’alligators: des alligators (ça va de soit), des crocodiles (leurs cousins), des reptiles (de la même famille également), des spectacles d’alligators, de reptiles et de nourrissage d’alligators.

Elle, c'est une pro...

...n’essayez pas ça à la maison.

Pappy fait partie du spectacle.


Vous y verrez des bébés-gators, des ado-gators, des jeune-gators, des moins-jeune-gators, des adulte-gators, des mémé-gators et les pépé-gators. 

J'y verrais accoster l'African Queen.


Il y a même des tours d’hydroglisseur pour aller voir ces crocodiliens dans leur habitat naturel.

Il y avait aussi des tortues.



Le prix? Très raisonnable: $19.50 par adulte et $14.50 pour les enfants de 4 à 11 ans. Si vous désirez y combiner un tour d’hydroglisseur (airboat), on parle de $27.00 et $19.50.

Robert est encore là


Au retour, on se paie une visite à la mini-ferme de Robert is Here.

Les arpents verts, les champs, les bois...



Luke Skywalker et Hans Solo dans le Millenium Falcon


Connaissez-vous l’histoire derrière Robert is Here? Voici l’histoire glanée sur Internet et qui nous a été confirmée par un résident de Homestead dont la femme a bien connu le fameux Robert :

D'où vient ce nom qui signifie « Robert est là » ? C'est l'histoire incroyable d'un petit garçon de six ans ayant ouvert un stand de vente de fruits en 1959, pour aider son père à vendre les produits de la ferme. Pour attirer l'attention des passants, le père de Robert gribouilla ces mots : « Robert is Here », sur deux panneaux et les accrocha aux extrémités de l'étal. Ce jour-là, dès midi, Robert avait vendu la totalité des produits. Et surtout un entrepreneur fermier était né. Depuis, la ferme et le stand sont ouverts tous les jours et Robert en personne est presque toujours présent.

Le résident en question (dont je n'ai pas retenu le nom) ajoute même que Robert n’a jamais complété son primaire. Mais ça, dites-le surtout pas à vos enfants.

Pour finir, un peu de tout:

Mammy n'a pas peur des serpents


Smile!



King Snake. Appelé ainsi parce qu'il mange des serpents (vénéneux ou non), des œufs d'alligators, des rongeurs, des oiseaux, un vrai glouton!


Bébé-gators


Pré-ado-gators


Ado-gators


Adulte-gators


Pépé-gator



mercredi 31 janvier 2018

29 déc 2017 au 5 janv 2018 – On s’installe pour quelque temps

Bye, bye Micheline et Roger. On se visite bientôt!



Après 5 jours ensemble, c’est le temps de se séparer pour rejoindre nos différents quartiers d’hiver. Micheline et Roger se dirigent vers Big Pine Key et nous vers Homestead. Eux pour la pêche, nous pour la chaleur.

C’est la 3e année que nous réservons au Southern Comfort RV Resort de Florida City. Nous nous y sommes fait des amis et avons bien du plaisir à les retrouver. Malheureusement, il y a des absents. Certains ont réservé ailleurs et d’autres nous ont quittés pour un monde meilleur.Absents, mais non oubliés. 

On ne t'oublie pas, Yvan. Noëlla, notre porte t'es toujours ouverte.

Nous avons réservé le terrain 301, situé sur un coin de rue. Le terrain offre plein de possibilités pour placer Max, la Boîte à Surprise, l'auvent, Joujou, Kado, tables, chaises, BBQ et autre équipement nécessaire au camping de luxe (quand t’es rendu à l’étape du VR, c’est du camping de luxe). Il est aussi commodément près de la piscine, en vue d'une éventuelle visite de nos petits bouts de chou.
Lors de notre arrivée, le terrain n’était pas libre et je dois avouer que j’ai eu un petit peu peur, car plusieurs se sont fait ‘voler’ leur terrain par des travailleurs ayant loué à long terme (beaucoup plus payant pour les proprios du Resort). Certains de ces travailleurs sont à l’emploi de la centrale nucléaire de Turkey Point ou de FEMA (Federal Emergency Management Agency*). Tout ça pour dire que notre terrain était déjà occupé. Mais Leslie, la gentille jeune fille à l’accueil, nous a aimablement demandé de patienter quelques minutes, le temps qu’elle fasse déplacer l’intrus (soupir de soulagement).

Site 301

À peine un quart d’heure plus tard, Tom reculait Max dans ce qui sera son stationnement pour un petit bout. On arrose autour du VR pour les beubittes (un must pour qui ne veut pas se retrouver avec des fourmis charpentières dans son VR), on sort les extensions et on s’installe. ‘Une tite frette, mon Denis?’ Oh que oui!

*NdA : FEMA, c'est un Qualinet de niveau fédéral.

Trop pressée de vous donner des nouvelles, j'ai oublié la petite photo de la fin.

Il y a même de la place pour mon support à orchidées et ma lumière 'disco'.