jeudi 13 juillet 2017

25 février au 4 mars 2017 - Croisière (Partie 2)







J'étais sur mon bateau, tada d'ladi d'ladam ...

Des marches en cristal Swarovski


Oui, oui, du véritable Swarovski! On rit pu!

Le bateau a beau être gros, on en a vite fait le tour. 

Ze piano lounge


L'ascenseur central (collez-vous pas sur la vitre si vous portez une mini jupe).


Afin de profiter au maximum de notre semaine, j'ai lu quotidiennement le Daily Program, petit journal que notre gentil garçon de cabine nous laissait tous les soirs en préparant la chambre pour la nuit. Le 'Entertainment Team' nous y proposait diverses conférences et toutes sortes d'activités, autres que les piscines ou les bars, afin qu'on ne s'ennuie pas.

C'est ainsi que j'ai décidé d'assister à la conférence d'André, ''conseiller en magasinage'' . En fait, si j'ai bien compris, André est payé par les chaînes de magasins (bijoux, textiles et autres) ayant pignon sur rue dans les grands ports, pour attirer les clients dans leur filet. Et si les clients ne sont pas satisfaits, André risque fort bien de les référer ailleurs. Il fournit même un plan des ports avec la liste des magasins 'reconnus'. Merci mon André pour les tuyaux, mais t'sé moé, le magasinage, c'est ben plus pour la marche que les achats. 

Y'en a qui court les bonbons, nous, on court les cadeaux gratis.

J'ai quand même ramassé un sac de breloques gratuites, glanées dans les magasins recommandés, qui feront le bonheur des petits enfants.

''No woman, no cry''


Port d'Ocho Rios


Exception faite des bannières de magasins, les  ports que nous avons abordés avaient tous un petit quelque chose de différent, ce qui rendaient les explorations intéressantes: Ocho Rios avec son Bob Marley omniprésent; George Town et ses eaux émeraude; Cozumel et son carnaval; Nassau et ses yachts. 

50 nuances de bleu, George Town


George Town


Le port de Cozumel se pare pour le Mardi-Gras

 

Stationnement à 90 degrés et de reculons SVP! Nassau.

Yacht kidi yacht, don't talk back! Nassau






Plusieurs excursions étaient offertes, moyennant bien sûr quelques $$$ de plus, mais a un moment donné, il faut savoir respecter son budget.

S'il est quelque chose qu'il ne faut pas manquer sur un bateau de croisière, ce sont les spectacles donnés tous les soirs à l'auditorium. Oubliez les shows amateurs des tout-inclus. Les prestations sur le MSC sont faites par des professionnels. Classés sous la bannière ''comédies musicales'', les thèmes diffèrent d'un soir à l'autre et sont conçus pour les 7 à 107 ans. Et pas besoin de comprendre l'anglais pour suivre l'histoire.
Côté température, nous avons été gâtés. À peine 15 minutes de pluie à Ocho Rios. Par la suite, Galarneau a régné en roi et maître sur les cieux de notre voyage. Poséidon, quant à lui, fût de fort belle humeur et pour notre dernière nuit en mer il décida, avec son ami Éole, de nous bercer pour en faire une nuit mémorable. Rockabye baby...
J'ai bien aimé ma croisière. En referai-je une? Probablement. Dans les mers du Sud? Moins certain. Disons que l'Alaska, la Route des glaciers, la Scandinavie, la Méditerranée semblent plus propices aux genres de voyage que j'aime, soit des voyages de découvertes, de paysages et d'Histoire.
Tiré du discours d'au revoir du Capitaine Pier Paolo Scala: 1313 membres d'équipage provenant de 65 pays, 36 langues, de toutes religions, travaillant tous ensemble pour que vous puissiez profiter de votre séjour à bord.
C'est une belle leçon de cohabitation.

 

lundi 10 avril 2017

25 février au 4 mars 2017 - Croisière (Partie 1)





Il était un petit navire.

Tout ça a commencé l'an dernier, à pareille date, par un coup de téléphone de notre fille Julie nous demandant si nous voulions partir en croisière avec elle et trois de ses amis. Nous avions dit oui.
 
L'année est passée et nous voici donc prêts pour une nouvelle aventure. Le navire se nomme le MSC Divina et est ancré à Miami, environ une heure de Florida City, où nous nous sommes installés pour deux mois, en prévision de ces vacances-dans-nos-vacances.
Départ samedi à 13h avec notre ami UBER, qui nous charge $48 USD, contre $90 USD pour un taxi.

Vue du bateau au quai d'embarquement J


Arrivée au quai ''J'' à 13h55. Parfait, l'embarquement débute à 14h00.
On passe dans la machine à saucisses: les bagages, tite photo, clés pour la chambre, etc.
Pas de douanes à passer, on garde ça pour le retour.

Miami, vue du bateau

Nous avons la chambre 8271, soit au 8e pont (concept, n'est-ce pas?). Nous sommes embarqués au 6e, nous allons donc prendre les escaliers ''Let's get physical'' (traduction: tous les ascenseurs sont pleins à craquer). Les chiffres pairs à bâbord, les impairs à tribord. Direction la poupe, notre cabine étant à l'arrière. Tom met la clé magnétique dans le loquet et oh... ça marche pas. Deux autres essais et la porte refuse toujours de s'ouvrir. Ma clé connait le même insuccès. Un coup de téléphone passé de la cabine de Julie nous invite à se présenter à l'administration au 5e étage.
On emprunte les premiers escaliers que l'on trouve et on descend jusqu'au 5e. Oups! Fini le décor somptueux, tout est en métal blanc (les marches, les murs, les portes, les plafonds), des tuyaux pendent au-dessus de nos têtes, j'pense qu'on n'est pas à la bonne place. Heureusement, les proprios ont pensé à nous, pauvres passagers néophytes,  et ont placé un plan d'étage près de tous les escaliers et ascenseurs. Il  nous faut remonter au 7e, pour pouvoir rejoindre le centre du bateau et redescendre au 5e où se trouve l'administration. Une fois sur place, tout se déroule rapidement  (plein de sorry, sorry)  et nous repartons avec de nouvelles clés magnétiques qui, elles, ont bien compris ce pourquoi elles ont été créées.

Cabine 8271


J'ai souvent entendu dire que les cabines de bateau étaient très compactes et que l'espace y était maximisé. Ben oubliez ça pour notre cabine, aussi grande qu'une chambre d'hôtel. Il faut dire que c'était la dernière chambre avec balcon de disponible et qu'elle est adaptée pour un fauteuil roulant.

Salle bain - douche à aire ouverte


Balcon

En attendant les bagages (qui seront livrés à la chambre, SVP), nous entreprenons la visite du navire.

L'Aqua Park


Au premier abord, le bateau semble très gros. Quoique au deuxième abord aussi, il semble très gros.

Sirene Pool

18 étages en tout. Le plus populaire est le 14e, où se trouve l'Aqua Park (la grande piscine extérieure), la Sirene Pool (grande piscine intérieure), le buffet Calumet & Manitou (décor amérindien de pacotille, c'est à dire, un ti peu beaucoup exagéré sur les plumes leur affaire), le Spa et le gym (que nous nous promettons, bien sûr, d'utiliser tous les jours... promesse d'ivrogne).

Ce sont elles qui font avancer le bateau.


'Beep, beep, beep, beep, beep, beep, beep, beeeeeeep, all passengers must collect their lifejacket in their cabin and proceed with their cruise card to their assigned Assembly Station for the Emergency Drill'. Comme dans les avions, nous avons le droit à une démonstration des consignes de sécurité que j'ai nommée: 'quoi-faire-en-cas-que-le-bateau-ait-un-gros-pépin'. Très utile pour figurer comment mettre le gilet de sauvetage qui se trouve dans le haut du garde-robes de la cabine. Laissez-moi vous dire que celui dans les avions est beaucoup plus simple à enfiler. Sans doute parce qu'un avion s'écrase plus vite qu'un bateau coule. 
Puis, tout le monde est invité vers l'Auditorium pour une présentation sur la vie à bord et les excursions (on nous laisse, bien sûr, le temps d'aller reporter nos gilets avec l'espoir de ne jamais avoir à les porter).

Sylvain, Lily-Maude, Geneviève, Hugo, Julie, Tom et moi.

À 18h00, c'est le souper au resto Black Crab. Nous avons la table 643.  Olivant, tout de noir et blanc vêtu, nous souhaite la bienvenue. Il se fera un plaisir de nous servir nos 6 prochains soupers.


19h25, les amarres sont détachées, l'ancre se lève, les moteurs se réveillent. À 19h30 pile, le bateau quitte le port.

Le bateau du pilote du port de Miami.


Bye bye Miami, on se revoit dans une semaine.


N.d.A.
Le MSC Divina a été baptisé le 26 mai 2012 à Marseille par sa marraine, l'actrice Sophia Loren. Son port d'attache est Panama. Il fait 333,3 m de la proue à la poupe (1/3 de kilomètre, c'est quelque chose), pour 37,9 m au maître-bau et son tonnage atteint les 137 936 tonneaux. Il compte 18 ponts, 7 restaurants, 5 piscines, un club privé (le Yatch Club),  1751 cabines pour un maximum de 3274 passagers.
Pour les non-initiés et les esprits curieux, voici quelques éclaircissements sur le langage maritime.
- La proue et la poupe sont le devant et l'arrière du bateau. Un truc pour retenir lequel est lequel: une figure de proue est une personnalité marquante qui représente un groupe comme jadis la sculpture à l'avant d'un voilier le représentait.
- Le maître-bau d'un navire correspond à sa plus grande largeur.
- Le tonnage est la capacité de transport d'un navire évaluée par son volume intérieur. Il y a long de temps, avant que les États soient Unis, les diverses marchandises transportées par les navires étaient généralement contenues dans des tonneaux (plus faciles à embarquer et débarquer qu'une caisse, vu qu'on pouvait les rouler). Plus un navire pouvait contenir de tonneaux, plus son tonnage était gros. Ce qui veut dire que pour les armateurs, vous n'êtes qu'un tonneau.








dimanche 5 mars 2017

Florida City - Du vin et du pain ou Du pain et du vin



Ah les fraises et les framboises, du bon vin j'en ai bu...

15980 SW 248th Street, Homestead


Découverte d'une petite ferme, où l'on peut cueillir ses propres fraises et qui tient un kiosque de ses produits maraichers ainsi qu'une petite boulangerie.

Knaus Berry Farm


Confitures et gelées maison


Des menoums de petits pains pour des menoums de petites sandwichs.


Allez-y la semaine, car il peut facilement y avoir une attente de trois heures pour avoir du pain frais les samedi et dimanche. Et quel pain, les amis.


Bien des gens croient que la Knaus Berry Farm est tenue par des Amich, mais c'est faux. La famille Knaus, des Dunkers (Baptistes Allemands), exploitent la ferme depuis plus de 50 ans.


Presqu'aussi bonne que celles du Québec.


Pain 9 céréales et tomates mûres à souhait.

Des ti-péchés de brioches à la cannelle.


Question existentielle: les Dunkers sont-ils les inventeurs des Dunkin?



Une autre belle découverte: La Schnebly Redland's Winery.

Allons voir si le vin est bon.


En 2003, un gentil couple d'origine allemande, les Schnebly, eût la bonne idée de développer des vins faits à partir de fruits tropicaux poussant ou non sur leurs terres, afin de promouvoir l'agro-tourisme dans leur région. Ainsi germa l'idée de vignoble. Lychee, avocat, coco, goyave, tout fût prétexte à faire du vin. Pour les amateurs de vin style 'coolers', une vingtaine de variété de vin fruité est disponible.Pour les purs et durs, ben, c'est pas fait pour vous autres.

La brasserie? Au fond à gauche!

On l'a trouvée.


En 2011, ils diversifièrent leurs produits, en y ajoutant une brasserie, la Miami Brewing Co. Plus de 30 différentes sortes de bières y sont produites (ou plutôt brassées). De la blanche à la noire, en passant par celle à la citrouille ou aux épices, il y en a pour tous les goûts. Ma préférée? La Miami Vice IPA.

Prendre un verre de bière, mon minou!


Daniella, une perle de barmaid!


Si vous y allez, dites bonjour à Daniella. Une barmaid qui aime son travail et surtout qui aime ses clients.

 

L'heure est à la dégustation


Depuis 2015, il y a aussi un restaurant, le Redlander, qui sert des produits locaux. 'De la ferme à la table' en est la devise.
Nous nous sommes contentés de la Salsa avec croustilles, disponible à la brasserie. Très bonne. Ça valait le 7$.

Détail du jardin du vignoble

La fin de semaine, il est possible de faire une visite guidée, au coût de 7$ par personne. Est-ce que ça en vaut la peine? Je ne sais pas, nous y sommes allés un mardi pour éviter la foule (c'est l'avantage des vacances).
 https://www.schneblywinery.com/
 

Encore un détail du jardin intérieur



Un détail du détail (ça c'est du détail)


Justin, Tom et les Blues Brothers


Les silos à bière


Jolies poignées


C'est plein les fins de semaine